Entité de Gedinne

Bienvenue à Gedinne, village en mutation, de l’année 1592 avec 254 habitants et à ce jour en 2016, avec 4 567 habitants, 2 255 hommes et 2 312 femmes ; bien entendu suite à la fusion des communes au 1er janvier 1977.

L’histoire du village vue par ses seigneurs débute en 1017 par une généalogie des seigneurs d’Orchimont.

En 1297, Gedinne avec ses annexes, Malvoisin, Patignies et Sart-Custinne furent mises sous la sauvegarde et protection de l’évêque de Liège et du château de Bouillon par Jacques d’Orchimont. Ce dernier prit place parmi les vassaux et alliés du prince-évêque.

A cette date, Gedinne devint un appendice du duché de Bouillon. Nous avons donc une généalogie avec les détails de la vie courante des seigneurs successeurs de Jacques d’Orchimont mais aussi des archives du duché de Bouillon détaillées dans le livre consacré à Sart-Custinne.

L’an 1561, réparation du chœur de l’église.

L’an 1592, liste des électeurs.

L’an 1784, supplique de la communauté de Gedinne, suite à l'incendie de Gedinne.

 

 

Le duché de Bouillon et la vie de ses habitants.

 

L'an 1777, liste des Bourgeois.

L'an 1791 le 4 mai, partage des biens des pauvres de la paroisse de Gedinne.

L'an 1798 le 20 avril, les registres de la justice de Gedinne, remplacés par les notaires.

 

Le Ban Notre Dame, très grande forêt de hêtre, commune au territoire de Bouillon et la prévôté d’Orchimont depuis 1297, fut sujet à de nombreux litiges entre les communes.

Pour résoudre les litiges, le partage entre la prévôté d'Orchimont et Gedinne appendice de Bouillon eut lieu en 1614, le Ban Notre Dame (bois d'hez fut mesuré et borné en 1619).

Le partage définitif, avait pour origine une demande commune du 4 novembre 1770, des trois annexes de Gedinne : Malvoisin, Patignies et Sart-Custinne, très éloignés de la forêt donc peu bénéficiaire.

Cette requête à la cour de Bouillon, engendra la convocation du seigneur de Gedinne ; le baron de Spontin, le 26 juin 1771 fit une requête à la justice de Beauraing.

L'an 1779 le 9 août, nomination de députés par les quatre communes et le 15 mars 1780 le seigneur de Gedinne adressa une requête à l’Impératrice.

Vu le refus des habitants de la prévôté qui étaient les principaux bénéficiaires, du fait de leur proximité avec la forêt, il y eut plusieurs tractations qui prirent fin le 21 octobre 1782 par la publication des règles applicables au décret de l’impératrice du 10 février 1781.

L’an 1796, comment la famille Colau devient la famille Poncelet.

Généalogie de 21 familles.

L’an 1563-1849, liste des meuniers de Gedinne.

L’an 1774-1977, liste des notaires de Gedinne.

L’an 1850-1855, défrichements.

L’an 1886, construction du chemin de Gedinne à Winenne par Sart-Custinne et Vencimont.

L’an 1902 le 30 août, installation du téléphone à Gedinne.

L’an 1903, proposition de construction de la ligne vicinale de Gedinne-Station à Bohan.

L’an 1916 le 1er mars, vu les nombreuses réquisitions des Officiers Allemands, pour éviter des incidents regrettables, le conseil décide d’indemniser les hôteliers et particuliers pour toutes réquisitions.

L’an 1918 le 25 septembre, livraison de 1 100 kg de carbure pour l’éclairage public.

L’an 1918 le 18 novembre, saisie des récoltes, secours aux nécessiteux.

L’an 1922 le 16 janvier, projet d’électrification du canton.

L’an 1925 le 18 février, installation d’un signal géodésique à la ferme Jacob.

L’an 1934 le 24 août, établissement d’un cours du 4e degré à Gedinne, Poncelet Albert instituteur.

L’an 1937, population scolaire, garçons 26, filles 27, primaire mixte 21 et gardienne 38, Total 112.

L’an 1938, agrandissement de l’église.

 

 

L’an 1971 le 3 juillet, loi sur la fusion des communes.

 

La nouvelle commune de Gedinne comprend douze villages : Bourseigne-Neuve, Bourseigne-Vieille, Gedinne, Houdremont, Louette-Saint-Denis, Louette-Saint-Pierre, Malvoisin, Patignies, Rienne, Sart-Custinne, Vencimont et Willerzie.

Sous l’ancien régime, les Bourseigne faisaient partie du comté de Namur, château de Poilvache. Gedinne et ses trois annexes étaient depuis février 1297 un appendice de Bouillon. Houdremont, Louette-Saint-Denis, Louette-Saint-Pierre et Rienne faisaient partie de la prévôté d’Orchimont. Vencimont fut uni à la Baronnie de Beauraing au XVe siècle. Willerzie commune libre après son rattachement à la France, rejoignit la prévôté d’Orchimont.

Peu de commentaires retrouvés dans les dernières décisions des conseils communaux avant la fusion qui fut effective au 1er janvier 1977.

 

 

L’an 2001, construction de la tour du millénaire à la Croix-Scaille.

Hauteur 60 m, sur un plateau situé à 503 m. Démontée en 2008 pour vieillissement prématuré du bois de construction et reconstruite le 5 juillet 2012.

 

Dans le même livre ne pas oublier les deux annexes de Gedinne, qui depuis des temps immémoriaux ont fait partie de la paroisse de Gedinne et commune de Gedinne. Sart-Custinne était également annexe de la paroisse de Gedinne mais possédait son maire et ses échevins, ainsi que sa justice. Son seigneur était également différent de celui de Gedinne mais il en était son vassal.

 

 

N° 1 Malvoisin

 

Malheureusement, il subsiste très peu d’archives, mais nous avons pu établir la généalogie de 16 familles, le recensement de la population de 1592 et la liste des électeurs de 1924.

L’an 1712 à 1997, liste des vicaires et curés.

L’an 1891, aménagement d’une école.

L’an 1904, nombre d’élèves, 21 garçons et 27 filles.

L’an 1922, électrification du village.

L’an 1938, la distribution d’eau.

 

 

N° 2 Patignies

 

Tout comme Malvoisin, les archives sont peu nombreuses.

La généalogie de dix familles, le recensement de 1592.

L’an 1714 à 1945, liste des vicaires et curés.

L’an 1762, généalogie de Pontiane Minet Chanoine et écolâtre de la cathédrale de Namur.

L’an 1813, un mariage pour éviter la conscription et les guerres de Napoléon.

L’an 1834, construction de l’église, sous l’ancien régime Patignies était annexe de Gedinne.

L’an 1867, Constant Dujeux est instituteur.

L’an 1919 le 6 décembre, première déclaration de décès par une femme pour son père.

L’an 1922, électrification du village.

 

 

  • © genealogie-passion.be